https://sanscrispation-editions.fr/produit/gazoline-yamamoto-nathalie-straseele/
Gazoline Yamamoto
ROMAN GRAPHIQUE
Je voulais parler de reconstruction.
Il n'est pas indifférent de naître ici ou là, ni n'importe quand. Cette zone d'Ypres, à la frontière belge où je suis née, est une région très riche de sa culture et son histoire. mais elle a aussi été très meurtrie lors des deux guerres mondiales, et les générations de mes parents et mes grands-parents, alors enfants, en ont été fortement marquées. Les questions de la vie, la mort, le bien et le mal, le palpable et l'invisible sont parfois plus aigües ici que là. L'affect enfoui de ce qui ne peut pas se dire transpire, et fait écho. J'ai eu dans ma vie d'enfant et de jeune femme des événements bien difficiles à surmonter. Tout est lié. Davantage de respect et de paix serait bienvenu pour l'humanité. Il s'agit d'une litote.
Autour de la métaphore de celle d'un pont, ce livre parle de recontruction. Il mêle vérité historique, subjectivité et fiction. (Pont de Wervicq-Wervik)
Pour Zénobie et le schmürz, tut particulièrement merci à Boris Vian..

__________________________________________


https://outsiderland.com/orpailleur/catalogue/je-tavais-dit-ne-viens-pas-avant-midi-au-paradis/

Nous étions très proches mon frère et moi. Il était musicien, il est mort subitement, bien trop jeune. Autour de textes de chansons composées par lui et découvertes lors de son décés, ce roman très sensible parle de la non-linéarité du temps et du lien.
_________________________________________


P(au)ose
Roman illustré.
  Une peintre et sa modèle racontent leur rencontre et ses moments forts.
  Au delà de l'image et des apparences, deux féminins authentiques, singuliers et pluriels.  

  AZ'art-atelier-éditions automne 2018
____________________________________________

 
Paru aux éditions sans-crispation en 2021, ce recueil (hélas épuisé) contient ma nouvelle : 'Histoire de papier', où je relate avec un humour décalé mais savoureux une avanie administrativo-légale en territoire frontalier.
C'est une histoire belge ! Une histoire de légitimité toutefois, par delà les frontières.
_________________________________________
 

Etrangetés
15 Nouvelles
Sur l'alchimie entre matière et esprit, des situations variées, où le difficile, le cocasse et le lumineux se côtoient.
Avec toujours la tendresse.

AZ'art Editions, printemps 2016, format poche, 2018
____________________________________________


 

Car l'amour court...
Quatre romans courts
Comme variantes sur l'ineffable de l'amour et de la communication, 4 styles, 4 histoires, 4 univers.  
Entre ce qui se vit, se pense, se dit et s'élance. 

AZ'art éditions printemps 2016, format poche, 2018
_________________________________________

 


L'arbre aux surprises
Album jeunesse (5-11 ans)
Texte primé au concours Philémon 2003 de la ville de Toulouse.
Ce conte parle de la transmission, et du possible du merveilleux.

'La Plume de l'Argilète' 2012
Cette maison d'édition propose, pour les dyslexiques et pour les mal-voyants, des solutions étudiées.
___________________________________________


La femme A la valise
Récit-essai. Écrit en 2007, paru en 2011 (épuisé), édition augmentée en 2018.
  Partage sensible, pudique, témoignage alors pionnier à visage découvert sur le thème du viol, ce livre fit l'objet d'un important relai médiatique lors de sa sortie :
TéléToulouse, interview Sophie Voinis
France3 Toulouse, interview Marie-Sophie Laccarau
France2, interview Laurence Nahon
Webdocumentaire Arte, les-voix-du-silence
Télémoustique et Notélé, Belgique
Le livre est référencé à Bruxelles sur le site national SOSViol.be, et sert aussi à la formation de professionnels. https://www.sosviol.be/vos-oeuvres/
1ère Photo du carroussel : En couverture du Nouvel Observateur, 2012


J'avais 25 ans : un matin un homme est entré chez moi, je ne le connaissais pas, mais ce n'était pas un hasard : il avait un but. Je n’ai pu ni m’échapper ni l'en dissuader. Ce qui  s'est produit ce jour-là était pour moi tout simplement impensable. Plusieurs années après, c’est par l’écriture que j’ai pu endiguer et circonscrire. L'omerta sur le sujet était alors intolérable et j'ai pris des risques avec la publication, car à visage découvert et publiquement, j'étais une des premières à témoigner. L'important relai médiatique télévisuel qui m'a mobilisée alors a surtout porté sur le témoignage. Ma démarche décrite et disponible aujourd'hui dans une édition augmentée s'est complétée de quelques pages, vis à vis des préjugés et du regard des autres avec lesquels il faut faire aussi. Sur le traumatisme, mon ouvrage met en perspective l'importance du sensible pour faire avec l'expérience humaine. "Feeling is being". C'est en acceptant la réalité de la blessure que l'on retrouve une position juste. Il faut du temps. En tous cas, il m'en aura fallu.
___________________________________________